oppositionLorsqu’un enfant a fait ses premiers pas, il en profite aussi pour faire sa tête de mule et ce durant plusieurs mois. Parfois, les parents n’osent pas être trop autoritaires à cause de son jeune âge. Seulement le temps passe vite, l’enfant grandit et prend certaines habitudes … Cela n’est pas un crime et, en tant que parents, il ne faut surtout pas culpabiliser car il est encore temps de se rattraper.

Il faut sans cesse rappeler à l’enfant que ce n’est pas lui qui prend les décisions. En revanche, il ne faut pas certainement pas s’amuser à lui donner des ordres inutiles.

Lorsque l’on éduque un enfant, on lui donne des règles à appliquer au quotidien : il devra appliquer ces règles en société, à la crèche, à l’école et plus tard au travail. Il est donc très important de réfléchir à la manière dont les règles doivent être mises en place. Il ne faut pas avoir peur de faire de la peine à son enfant lorsqu’il est puni.

Un enfant à qui on impose peu ou pas de limites peut se sentir délaissé, il peut avoir le sentiment que l’on ne s’occupe pas de lui. Il essaie donc d’attirer l’attention de ses parents en faisant des bêtises et en dépassant encore plus les limites … Les parents, généralement dépassés ne réagissent plus, c’est un cercle vicieux qui se met en place.

Que faire lorsque votre enfant n’obéit pas?

Il faut bien faire attention au ton et à l’attitude qu’on adopte lorsqu’il s’agit d′autorité. En effet, il faut être persuasif, convaincu et  ferme lorsqu’on inculque des règles ou des limites à un enfant. Il faut anticiper les réactions de l’enfant en essayant de ne pas multiplier les choix et possibilités qui peuvent s’offrir à lui. Il faut imposer ses décisions et habituer l’enfant à ce qu’il en soit ainsi.

Si l’enfant désobéit, il existe la punition mais il faut bien prendre en compte certaines choses afin que la punition soit efficace. En effet, la personne qui donne la punition est également celle qui doit la lever. Il faut demander à l’enfant s’il connait les raisons de la punition et bien lui expliquer pourquoi il est puni. Il faut donc conclure en expliquant que l’enfant a été prévenu qu’il ne fallait pas faire quelque chose, qu’il l’a fait tout de même et qu’il est donc puni pour cela.

Faut-il donner la fessée? Les avis sont très partagés quant à la fessée. En effet, pour certains, donner une fessée à son enfant ne serait pas en cohérence avec le fait de lui apprendre à ne pas taper. Pour d’autres, la fessée peut être utilisée uniquement en cas d’insolence ou désobéissance. En effet, si l’enfant fait sciemment une bêtise, certains parents jugent qu’il est opportun de lui donner une petite tape sur la main par exemple en lui expliquant qu’il a désobéi alors qu’il savait qu’il n’avait pas le droit.

Une petite astuce pour faire obéir vos enfants: comptez à voix haute jusqu’à 3 avant de mettre en application une punition.

L’éducation: mêler l’autorité et la compréhension
Il faut être autoritaire en faisant appel à la compréhension de son enfant. Il faut impérativement...
Les poussées dentaires
Bébé commence tout juste à faire ses nuits et le voilà déjà dérangé par ses poussées dentaires....
L’éveil et l’alimentation du nourrisson
Aux alentours des 4 mois de l’enfant, beaucoup de choses évoluent … Les sens de l'enfant se développent...
La fièvre
La fièvre touche tous les enfants, petits et grands. Elle se déclenche pour défendre le corps d’une...
gamme