contractionsA partir du 3e trimestre de grossesse apparaissent les contractions de Braxton-Hicks. Ces contractions sont des contractions d’entraînement pour le jour de l’accouchement, et ne sont pas à confondre avec les contractions d’un travail prématuré.

Les contractions de Braxton-Hicks  sont considérées comme « normales » car elles préviennent  l’accouchement. Au moment du travail, les contractions sont ressenties sous la forme de durcissement du ventre  accompagné de douleurs ressemblant parfois aux douleurs ressenties en période de menstruation. A l’accouchement, elles sont espacées de 20 secondes à 10 minutes favorisant la dilatation du col de l’utérus.

Mais avant tout, qu’est-ce que les contractions?

Ce sont des spasmes de l’utérus qui provoquent une tension de l’utérus et des mouvements importants chez le bébé. Lors d’un travail prématuré elles sont peu douloureuses, ne durent pas longtemps et ne sont pas régulières.

En revanche, les contractions d’entraînement provoquent une pression et une douleur au niveau du pelvis, des cuisses, de l’aine et du bas du dos. Certaines femmes peuvent ne pas les ressentir.

Pendant le travail, plus les contractions se rapprochent, plus elles deviennent difficiles à supporter. Il existe des astuces pour soulager les contractions pendant le travail. Certaines positions permettent de mieux vivre les contractions.

  • La position assise : en vous asseyant sur un coussin de maternité, calez les extrêmités sous vos genoux et expirez profondément sur chaque contraction.
  • La position semi-penchée: lorsqu’une contraction arrive, penchez-vous en avant et reposez le haut du corps sur un meuble haut.[/column]
  • La position sur le côté: allongée sur le côté, placez un coussin sous la nuque et les bras de façon à ouvrir la cage thoracique. Pliez les jambes, rapprochez les pieds de vos fesses et placez un autre coussin sous les genoux.

Toutes ces positions permettent de mieux respirer et donc de vivre plus aisément le travail.

Les contractions d’un travail prématuré peuvent survenir avant le troisième trimestre de la grossesse. Ces contractions constituent le premier signe d’alarme d’une fausse couche obligeant la femme à consulter rapidement son médecin.

Dans le cas où les contractions sont accompagnées de saignements , la grossesse peut être dangereuse. Il pourrait s’agir d’un placenta praevia. Dans ce cas de figure, le placenta se retrouve inséré à l’extrêmité de l’orifice du col de l’utérus. Il  se décolle partiellement, ce qui pourrait entraîner un  sérieux risque de prématurité.

Certaines contractions peuvent aller jusqu’à provoquer la perte des eaux. Au moindre doute, il faut immédiatement consulter un médecin, même s’il ne s’agit finalement pas de travail prématuré.

La différence entre un placenta normal et un placenta praevia

placenta praevia

     Les contractions  à l’accouchement en 3D

Les phases de l’accouchement
L’accouchement est connu pour se diviser en trois phases bien distinctes, plus ou moins longues selon...
L’hydrothérapie
L’hydrothérapie est de plus en plus conseillée et mise en place dans les maternités. Il s’agit...
Des signaux qui alertent !
Dès votre premier rendez-vous médical en début de grossesse, votre médecin vous expliquera ce que...
La lutte contre la douleur
Il existe différents moyens d’éviter la douleur au maximum durant l’accouchement. Certaines femmes...
gamme